Sous l'égide de l'Union Européenne 

Le Groupe Sup de Co La Rochelle participe activement à deux initiatives de recherche et d'enseignement supérieur, avec le soutien économique de l'Union Européenne : 

  • En tant que signataire de la Charte Erasmus +, le programme européen pour l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport. Ce programme, qui favorise la mobilité des étudiants et du corps professoral, permet notamment de renforcer les compétences de tous pour une meilleure employabilité, de soutenir l'innovation au sein d’établissements et d’organismes d'éducation et de formation et leur internationalisation, de promouvoir une utilisation transparente et cohérente au niveau européen des outils de reconnaissance et de validation compétences, de favoriser la coopération entre l'enseignement supérieur, les entreprises et le secteur public, dans les pays européens et non-européens. Plus d'informations
  • En tant que membre du Programme Marco Polo, qui a pour objectif d'améliorer, de manière durable, les performances environnementales du système de transport intermodal. En favorisant  l'utilisation du rail, des canaux et de la mer pour transporter les marchandises, Marco Polo vise notamment à libérer les routes d'Europe de 20 milliards de tonnes kilomètres de fret, soit l'équivalent de plus de 700 000 camions par an voyageant entre Paris et Berlin. Dans ce cadre, le Groupe a créé le Centre Atlantique de Short Seashipping Européen (CASE), en partenariat avec les Ports de Commerce Autonomes de La Rochelle, Dunkerque, Nantes et Gigon (Espagne). Le Centre propose des formations s’adressant exclusivement à des professionnels afin qu’ils découvrent concrètement, sur le terrain, l’intérêt économique et écologique du transport multimodal. Plus de 900 personnes ont pu bénéficier de formations à ce jour.   Plus d'informations

En France

Le Groupe Sup de Co La Rochelle siège à la Commission des Relations Internationales de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE), dont il est membre depuis de nombreuses années. Cette Commission, qui a un rôle d’interface entre les écoles et les instances nationales et internationales liées à la formation et à la recherche, favorise le rayonnement international des grandes écoles françaises. Elle représente la CGE dans diverses instances, comme le Conseil d’Administration de Campus France ou encore la Commission nationale française pour l’UNESCO. L'un des derniers projets en date est le développement d'une loi qui a pour objectif de renforcer l'attractivité et la rétention des talents internationaux en France (en cours d'étude). Plus d'informations